Les Fleurs de Bach, un bon complément à la sophro-analyse !

bonheur-femme-champs-700x280

Je me suis formée le week-end dernier au Fleurs de Bach que j’avais déjà bien expérimentées personnellement, et j’ai vraiment trouvé ces élixirs formidables tellement simples d’utilisation. A découvrir en complément à la sophro-analyse !

« La vie ne réclame pas de nous un incroyable sacrifice. Elle nous demande seulement d’effectuer le voyage avec la joie au cœur et de répandre les bienfaits autour de nous, de sorte que si nous laissons le monde un tout petit peu meilleur par notre passage ici-bas, nous aurons bien accompli notre tache ». Dr Bach

Stand et Conférence au Salon Bien être et Médecine Douce du 4 au 8 février 2016

logo_frIMG_1935CONFÉRENCE LE SAMEDI 6 FÉVRIER A 17H

« Les Mémoires prénatales ou la trame de votre vie »

Je serai présente durant tout le salon sur le stand F37 « Sophro-analyse et Gestalt Thérapie » et je serai heureuse de vous y retrouver.

Vous pouvez télécharger l’invitation avec le lien ci-dessous :
http://www.salon-medecinedouce.com/site/assets/files/1733/invitation_web-be16.pdf

Du jeudi 4 février au lundi 8 février 2016
de 10h30 à 19h
Paris- Porte de Versailles
Hall 6

« Du bon usage des crises »

« J’ai gagné la certitude, en cours de route, que les catastrophes sont là pour nous éviter le pire. Et le pire, comment puis-je exprimer ce qu’est le pire ? Le pire c’est bel et bien d’avoir traversé la vie sans naufrages, d’être resté à la surface des choses, d’avoir dansé au bal des ombres, d’avoir pataugé dans ce marécage des on-dit, des apparences, de n’avoir jamais été précipité dans une autre dimension.
Les crises dans la société où nous vivons, sont vraiment ce qu’on a trouvé de mieux (à défaut de maitre, quand on n’en a pas à portée de la main), pour entrer dans une autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de détourner notre attention de tout ce qui est important…C’est une immense conspiration, la plus gigantesques conspiration d’une civilisation contre l’âme, contre l’esprit. Dans une société où tout est barré, où les chemins ne sont pas indiqués pour entrer dans la profondeur, il n’y a que la crise pour pouvoir briser ces murs autour de nous. »

Christiane Singer
Du bon usage des crises

A ceux qui n’ont jamais lu cette grande dame, partez à la découverte de son écriture, tellement juste et belle. Vous pouvez également allez l’écouter sur Youtube, elle a une voix magnifiquement chaude qui vous transporte.

Stand et Conférence au Salon Bien être et Médecine Douce du 5 au 9 février

logo_frIMG_1935

CONFÉRENCE LE SAMEDI 7 FÉVRIER A 17H

« Les Mémoires prénatales ou la trame de votre vie »

Je serai présente durant tout le salon sur le stand C32 « Sophro-analyse et Gestalt Thérapie » et je serai heureuse de vous y retrouver.

Du jeudi 5 février au lundi 9 février
de 10h30 à 19h
Paris- Porte de Versailles
Hall 2.2

Un magnifique témoignage : « La Preuve du Paradis »

la preuve du paradis

Voici un livre pour tous les cartésiens, l’expérience d’un neurochirurgien qui a connu et relate son coma de 7 jours. « Il démontre par des faits précis, que la mort du corps et du cerveau n’entraine pas la fin de la conscience, que l’expérience humaine continue au-delà.»

Il reçoit pendant son voyage un message lumineux qu’il ramène et partage :
« Tu es aimé et chéri.
Il n’y a rien dont tu doives avoir peur.
Il n’y a rien que tu puisses faire mal. »

A lire absolument si vous doutez encore…

Le Chemin vers Ithaque

chemin vers soi

Le chemin vers Ithaque, c’est le retour à soi à travers les épreuves traversées.
Loin d’être des obstacles ou des empêchements, ces épreuves deviennent des sources de salut ou de connaissance et c’est pour elles, par elles, que le voyage prend son sens.
Quand tu prendras le chemin vers Ithaque
Souhaite que dure le voyage,
Qu’il soit plein d’aventures et plein d’enseignements.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
Les fureurs de Poséidon, ne les redoute pas.
Tu ne les trouveras pas sur ton trajet
Si ta pensée demeure sereine, si seuls de purs
Émois effleurent ton âme et ton corps.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
Les violences de Poséidon, tu ne les verras pas
A moins de les receler en toi-même
Ou à moins que ton âme ne les dresse devant toi.
Souhaite que dure le voyage.
Que nombreux soient les matins d’été où
Avec quelle ferveur et quelle délectation
Tu aborderas à des ports inconnus !
Arrête-toi aux comptoirs phéniciens
Acquiers-y de belles marchandises
Nacres, coraux, ambres et ébènes
Et toutes sortes d’entêtants parfums
Le plus possible d’entêtants parfums,
Visite aussi les nombreuses cités de l’Égypte
Pour t’y instruire, t’y initier auprès des sages.
Et surtout n ‘oublie pas Ithaque.
Y parvenir est ton unique but.
Mais ne presse pas ton voyage
Prolonge-le le plus longtemps possible
Et n’atteint l’île qu’une fois vieux,
Riche de tous les gains de ton voyage
Tu n ‘auras plus besoin qu’Ithaque t’enrichisse.
Ithaque t’a accordé le beau voyage,
Sans- elle, tu ne serais jamais parti.
Elle n’a rien d’autre à te donner.
Et si pauvre qu’elle te paraisse
Ithaque ne t’aura pas trompé.
Sage et riche de tant d’acquis
Tu auras compris ce que signifient les Ithaques.

Constantin Cavafis, traduit du grec par Jacques Lacarrière